Débouchées
Musique sur un court métrage de Pierre-Alexandre Bouchard

Menu                         Accueil


Présentation

Durant mes études de maîtrise, j’ai travaillé l’hétérophonie. Mon mémoire avait pour titre :

Étude formelle des techniques de variation thématique

Les pièces produites pour mon mémoire ainsi que toutes les autres durant ces années avaient toutes en commun soit un thème unique ou une suite d’accords unique comme matériau de base pour l’écriture. De ces thèmes ou suites d’accords était généré tout le matériau mélodico-harmonique, me laissant une entière liberté quant au rythme et aux timbres.

Tout en respectant ma volonté d’économie du matériau musical de base, l’idée de composer instrumentalement par montage m’est venue de deux façons différentes presque au même moment. Premièrement, lors de l’enregistrement des exemples de mon mémoire, j’ai fait appel à une clarinettiste qui m’a d’abord joué un thème simple. Toujours sur ce même thème, j’ai pu superposer ce même thème varié à différentes sauces et les résultats étaient très satisfaisants, je pouvais interchanger la variation du même thème sur lui-même, accumuler, retrancher, modifier les hauteurs ainsi que leur éloignement à l’aide de délais et de réverbérations artificielles. Je voyais en cette façon de travailler un super outil pour étudier l’orchestration, beaucoup mieux qu’une simulation Midi robotique.

Deuxièmement, durant la même période, j’avais à composer une musique pour accompagner un court métrage (Débouchées) dont la production était hautement en retard. Le réalisateur, sachant qu’il désirait un quatuor à cordes mais ne sachant pas encore les durées des extraits, m’a demandé de me débrouiller avec le budget disponible, minime évidemment. Il fallait donc que je sois efficace et que je trouve une manière d’optimiser la malléabilité du quatuor une fois l’enregistrement terminé pour qu’une fois devant la table de montage, on puisse modifier, allonger, amplifier, dédoubler, etc., pour qu’à la fin on obtienne un résultat professionnel.

Les pièces issues de la banque de sons Débouchées représentent la première mise en application systématique de procédé de composition par montage. Bien que rudimentaires, les résultats obtenus furent satisfaisants. Cette façon de faire s’est avérée très pratique, voire capitale et m’a laissé entrevoir tout le potentiel musical une fois développée.


Construction de la banque de sons

L’instrumentation avait donc été décidé par le réalisateur : un quatuor à cordes. Le choix des timbres était clair, il restait à planifier les développement possibles d’un thème unique à travers un montage qui pourrait être hautement manipulable.

La banque de sons de Débouchées comptent seulement 80 différents sons d’une durée variant entre une demie seconde et 40 secondes, et lourde de 250 megs (44 100 Hz/16 bits/stereo) Elle est constituée ainsi :

Accords : 4 accords en position fondamentale ( C – Am – Dm – G )

Exemple audio: accord de Dm

 

Cadre harmonique : 3 cadres harmoniques respectant la suite d’accords, avec différents tempi, différentes nuances et différentes attaques.

Exemple audio: Cadre Harmonique I

 

Pizzicato : notes jouées pizzicato (normale, bartok), différentes nuances

Exemple Audio: Pizz ouvert5

 

Effets : Arco grain en rythme (différents tempi), col legno aléatoire, sub ponticello, frottements de l’archet sur les cordes sans notes.

Exemple Audio: Rebondissements col legno

 

Gossage : Une dizaine d’erreurs ou de bruits parasites qui me semblaient intéressants

Exemple Audio: Gossage1

 

Thème : Une trentaine de fois le même thème avec différents tempi, différentes nuances, différentes attaques et différents phrasés.

Exemple Audio: Theme sul pont bpm 92


Réalisation

Commentaires