Essai orchestré

Menu                         Accueil

Instrumentation:

flute népalaise
flute yougoslave
flute de pan
clarinet
cor
piano
violon
contrebasse
guitare
steel drum
crotale
règle en bois
clochettes krishna

Essai orchestré (2:43)

La pièce Essai orchestré, comme son nom l'indique, est mon premier essai de montage pour un ensemble. Le projet final de mon doctarat étant une pièce entière pour orchestre montée, elle représente le point de départ de mes recherches autour de la composition par montage.

L'histoire de la fabrication de cette pièce-étude est de loin la plus chaotique. Essai orchestré est le fruit d'un montage mais contrairement autres pièces présentées dans cette thèse, elle, n'est pas le résultat d'une banque de sons créée pour elle. C'est d'ailleurs un des point majeur qui est ressorti de cette expérience: trop de possibilités en viennent à aliéner la création. En effet, pour la composition de cette pièce j'ai fait appel à plusieurs sons, plusieurs banques de sons.

Une des banques de sons est un échantillonage des instruments faisant partie de la collection d'ethnomusicologie de la faculté de musique de L'Université de Montréal. Les résultats sont intéressants compte tenu du fait que les instrumentistes n'avaient pas nécessairement les compétences recquises pour tous les types d'instruments. Quelques exemples:

Flûte de Pan Pérou slide1

Steel Drum Barbade loop5

Instr à vent recyclé Haiti2

L'autre banque de sons très présente dans cette pièce est celle de Débouchées. On peut entendre dès le début un jeu irrégulier de quatuor à cordes col legno battuto en dessous d'un rythme arco grain en noire. Le thème, constitué de deux notes, provient de deux notes égarées que j'ai isolées lors de l'enregistrement de Débouchées. Une foule de minuscules sons "parasites" sont nés de c et enregistrement, ce qui m'a, pour les pièces subséquentes, beaucoup influencé. Exemple:

Rebondissements col legno sub pont

On peut y entendre d'autres sources: piano, contrebasse, guitare, clarinette, cor. Tous ces sons furent le fruit d'enregistrements éparses qu'à l'origine je coupais et classais de façon rudimentairement systématique, les principes de base de ce procédé de composition n'ayant pas encore de base solide. Exemples:

Clarinette-canard18

Guit loop2

Cor4

Je reviens à cet enoncé: "trop de liberté aliène la création". Dans le cas de Essai orchestré je me permettais des manipulations électroacoustique du son instrumental: autour de 2:00, on peut entendre un son de contrebasse à l'envers doublée d'une distortion et d'un "phaser". Par la suite, une note de piano grave (sol) fait entendre son attaque et sa résonance est maintenue artificiellement jusqu'à la fin de la pièce. C'est à l'écoute, à l'analyse critique de cette pièce que j'ai décidé d'abandonner la voie électroacoustique du procédé, me concentrant exclusivement au montage de sons instrumentaux, idéalement reproduisible. J'ai jugé plus intéressant de préciser mes recherches dans la veine instrumentale sans avoir recours aux effets dénaturant l'essence du son acoustique pur, comme par exemple des distortions, de mise à l'envers, des flangers et tous les plug in qui varient selon la mode et le "son de la semaine". Devant toutes ces possibilités, autant par la quantité de sons que par l'immense possibilité d'effets de toutes sortes, je ne trouvais plus la liberté que je cherchais en décidant de composer de la sorte. En ce sens, Essai orchestré a servi de base d'essai et de prémisses claires au projet de composition par montage.